top of page

Sellerie: le sauvetage d'une mousse

C'est en retrouvant Hipō après l’avoir laissé pour une semaine de mauvais temps au port de Tanger que nous découvrons que notre cabine avant s’est transformée en piscine. Les aérations du bateau ne sont pas étanches aux fortes pluies, l’humidité et la chaleur offrant un habitat luxueux pour les moisissures, nos matelas sont irrécupérables. Cette mésaventure aurait pu être bénigne si le projet n’était pas partir en traversée pour les Canaries le lendemain même, sur une petite fenêtre météo. C’est donc avec empressement que nous nous lançons dans la recherche d’un tapissier d’ameublement avec peu d'espoir pour notre lit triangulaire étant donné les quelques heures qu'il nous reste avant le départ.



Ainsi donc, à 16 heures, Damien sillonne les rues de Tanger pour visiter les multiples magasins de tapisserie – ameublement. Les premiers résultats ne sont pas encourageants : personne n’a de telles surfaces en stock. En désespoir de cause, nous nous dirigeons vers un dernier magasin Dartawil « Maison tendance » en Marocain. Ibtissem, la fondatrice de l’entreprise, nous accueille. Nous expliquons notre problème dégât des eaux et de sellerie HS dans notre habitation flottante. Du tac au tac, Ibtissem nous répond « Je peux faire ça ! ». Surpris, nous demandons confirmation des délais, signalons que nous n’avons pas de voiture et que nous ne pouvons pas transporter les anciens matelas (qui doivent servir de modèle). Aucun problème, notre sauveuse à déjà tout prévu : un de ses employés travaillant à l’atelier arrive dans les 5 minutes avec la camionnette de l’entreprise pour nous emmener récupérer l’ancienne sellerie et la porter à l’atelier, dans lequel nous établirons ensemble un devis précis pour l’ensemble du travail, qui, elle nous l’assure avec aplomb, sera terminé dans la soirée.



Nous lui proposons donc, dans le cadre de notre projet de voyage à la rencontre des artisans, de venir photographier le travail des artisans au sein de son atelier. Sur le trajet, Ibtissem, designeuse d’intérieur, nous parle davantage de son magasin d’ameublement qu'elle a ouvert il y a 16 ans au centre de Tanger. Elle fournit la sellerie des multiples cafés, restaurants et hôtels de Tanger et dans tous le Maroc. En 2020, au tout début de la crise du Covid, elle rencontre des difficultés d’approvisionnement car ses fournisseurs sont touchés de plein fouet par la pandémie. Elle décide alors, à rebours de la tendance générale, de lancer son propre atelier de confection pour fournir ses clients. Trois ans plus tard, lorsque nous la rencontrons, son pari est gagné : Ibtissem a embauché 7 personnes à temps plein et peut doubler son effectif lors de ses pics d’activité.



En quelques heures seulement, les artisans couturiers Souleymane et Ilyès ont déhoussé, découpé les nouvelles mousses sur les anciennes, travaillé les angles, sous mesure. Collé à la colle néoprène une mousse dense à une plus légère, apposé de la ouate synthétique pour rendre les coins plus ronds. Puis découpé les tissus étanches, surjeté les bord afin que ça ne s'effiloche pas à l'intérieur, cousu les doublures et ajouté les fermetures éclaires cachées.


Ainsi, c’est à 23 heures qu’Ibtissem nous contacte pour nous livrer directement sur le bateau une sellerie d’une incroyable qualité. Ibtissem, Souleymane et Ilyès ont réalisé l'impossible avec ce travail, merci à eux. Au Maroc il est courant de commander des canapés et de l'ameublement sur mesure. C'est grâce au savoir-faire de ses artisans que nous avons pu dormir confortablement lors de notre traversée Tanger – Lanzarote.

 


留言


bottom of page